La Colère pour Prison (prod Raan)

from by Zakar

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

lyrics

Refrain
La violence pour murs, la haine pour fondations
Une fenêtre sur l'amour et sur la compassion
Le cœur a ses lésions que la raison ignore
Et chante sa dérision tel un triste guignol
Le temps fait le mort, le sommeil fait l'aumône
C'est pas le genre d'endroit qui pourrait plaire aux mômes
Soit l'esprit s'y résigne, soit il vise l'évasion
Empoisonné à vie, ma colère, ma prison

C'est ton anniversaire, je ne suis pas auprès de toi
Je me sers un verre, constatant que ce n'est pas la première fois
Subir ton absence, faire face au temps qui passe
Penser à toi, mes dents s'y cassent, forcément, je n'y vois pas d'sens
Et pourtant, je ne peux m'en empêcher de plein gré
La douleur connaît mon coeur, n'a de cesse de l'épingler
L'espoir, on s'y accroche seulement au bord du précipice
L'impression de voir des violons fabriqués pour que l'on y pisse
L'amertume accompagne chacun de mes repas
Chaque bouchée je rêve qu'on partage et qu'on parle
Qu'on soit réunis, que toute vérité soit dite
Si ces jours ne doivent exister, abattez-moi vite
Mes nuits sombres se ressemblent, me paraissent sans fin
Le néant gagne du terrain, mes sentiments s'y enfoncent
Jusqu'à blâmer un reflet derrière un miroir sans teint
A oublier les questions et me frapper à coups d'réponses

Refrain
La violence pour murs, la haine pour fondations
Une fenêtre sur l'amour et sur la compassion
Le cœur a ses lésions que la raison ignore
Et chante sa dérision tel un triste guignol
Le temps fait le mort, le sommeil fait l'aumône
C'est pas le genre d'endroit qui pourrait plaire aux mômes
Soit l'esprit s'y résigne, soit il vise l'évasion
Empoisonné à vie, ma colère, ma prison

J'ai usé le sol à faire les cent pas tel un lion en cage
Je ne reconnais personne, le fauve en moi enrage
Au quotidien, je le retiens autant que possible
Car un animal blessé prend n'importe qui pour cible
Je ne veux pas faire de mal à ceux qui ne l'ont pas mérité
Si ça se produit malgré moi, ne me prenez pas en pitié
Achevez la bête, elle est à terre, ne lui laissez pas de répit
Faites en sorte que son nom n'apparaisse plus dans les récits
C'est ton anniversaire, tu m'as peut-être oublié
Je me ressers un verre, je ne veux pas prier ni crier
Je devrais être à la fête, à regarder briller tes yeux
Y'a tant de choses à faire pour t'aider à réaliser tes vœux
Tu souffles sur tes bougies, je m'essouffle dans la poussière
Tout tes soucis d'hier importeront peu aujourd'hui
Je m'habitue à souffrir, souvent je brûle un cierge
En hommage à ces sentiments que j'ai bêtement détruit

Refrain
La violence pour murs, la haine pour fondations
Une fenêtre sur l'amour et sur la compassion
Le cœur a ses lésions que la raison ignore
Et chante sa dérision tel un triste guignol
Le temps fait le mort, le sommeil fait l'aumône
C'est pas le genre d'endroit qui pourrait plaire aux mômes
Soit l'esprit s'y résigne, soit il vise l'évasion
Empoisonné à vie, ma colère, ma prison

C'est ton anniversaire, je n'ai rien à t'offrir
J'ai enchaîné les verres, rhum et vodka, commis d'office
Jugé coupable avant l'audience, j'ai jamais su bien faire
D'autres avaient connaissance de ce que j'ai bu et combien de verres
Pas de jury, de plaidoirie, ni même de porte de sortie
Décortiqué sur des "on-dit", sur des propos sordides
Ma réput' se fait, se défait, comme les lacets de mes pompes
Le cœur trop trompé, l'envie de me défendre s'estompe
Comme tant d'autres avant moi, j'ai accepté mon sort
Je suis souvent sous mon toit mais peu soucieux de mon confort
Ton absence prend du poids, un peu plus à chaque minute
Je fume et je bois pour ne pas voir que je souffre en continu
Je contribue assidûment à l'isolement de mes émotions
Pas de libération sous caution, c'est perpet' par précaution
Lassé des blessures, et d'espérer un jour de guérison
L'amour seul est la serrure de ma colère, ma prison

Refrain
La violence pour murs, la haine pour fondations
Une fenêtre sur l'amour et sur la compassion
Le cœur a ses lésions que la raison ignore
Et chante sa dérision tel un triste guignol
Le temps fait le mort, le sommeil fait l'aumône
C'est pas le genre d'endroit qui pourrait plaire aux mômes
Soit l'esprit s'y résigne, soit il vise l'évasion
Empoisonné à vie, ma colère, ma prison

credits

from Dans l'Encre de l'Art d'Être, released September 25, 2015

tags

license

all rights reserved

about

Zakar France

contact / help

Contact Zakar

Streaming and
Download help